Vivre à l’étranger

Capture d’écran 2013-10-26 à 11.16.39

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voulais partager plus sentimental mon experience qui est de vivre à l’étranger. (Je te présente au passage mon couple préféré: mes parents!)

En fait,  vous êtes assez nombreux à me dire que vous avez la sensation que je vis un rêve américain. J’ai un boulot, le plus merveilleux des copains avec qui je m’installe très prochainement (:D) et? … Bah malheureusement c’est tout.

Je n’écris pas cet article parce que j’ai pris le melon ou bien parce que j’ai envie de me plaindre de mon choix. Cela me touche mais j’ai un besoin de rétablir la vérité. Vivre à l’étranger, c’est vraiment dur.

  • Famille

Capture d’écran 2015-04-15 à 23.58.58DSCN1924

Ma famille est ce qui me manque certainement le plus. Je parle chaque jour sur Facebook avec mes parents et ma soeur. On s’est crée une conversation à trois du coup des qu’ils ou que j’ai trois secondes-BAM- on bombarde.

Ma soeur a deux beaux petits garçons, Mattheo et Dylan que je ne vois pas grandir. Dylan qui vient d’avoir 3 ans n’a surement aucun souvenir d’avoir été un jour avec moi.

Nous avons vécu deux pertes dans notre famille en un an et j’ai malheureusement pas pu rentrer en France pour être avec eux.

Et enfin, en cas de conflit familial, la phrase “Qu’est ce que tu en sais de toute façon tu es pas la…” peut malheureusement sortir et elle fait assez mal.

  • Amis

Photo du 08-09-13 à 21.30 #3

Je me suis faite des amis américains que j’aime de tout mon coeur mais mes ami(e)s français me manquent. Parce que j’ai ma vie et qu’ils ont la leur en ajoutant le décalage horaire, c’est très compliqué de prendre le temps de discuter. Je pense notamment à la grosse Gomar avec qui je passais mes journées et soirées entières avec elle et sa famille. Apres, tu n’as pas besoin de parler tous les jours avec quelqu’un. On a la pudeur de croire qu’à 75 ans, on sera dans la meme maison de retraite à jouer au Scabble à s’échanger nos dentiers. Ce genre d’amitié ou tu n’as pas besoin de dire qu’elle est ta meilleure amie parce qu’elle le sait deja.

  • Se poser les bonnes questions

Aussi, si comme moi tu souhaites pour des raisons sentimentales ou professionnelles, tu souhaites te plonger dans un autre bain culturel, je te conseille de te poser les bonnes questions à savoir “Suis je capable d’accepter parfois de me sentir seul(e) très loin de mes proches?” ou encore “Suis je capable de vivre seul(e)?”

Mac est absolument merveilleux mais il ne remplace ni une famille ni mes amis. Alors comprenez que vivre si loin de la maison pendant autant de temps, qui va bientôt devenir une habitude, c’est un choix. Mais il faut vraiment y réfléchir à deux fois car c’est beaucoup de sacrifices.

Et la tu te dis “Ta gueule Cindy”…

N’oublie pas le guide de survie pour garder une vie sociale au de-la de l’ocean atlantique avec tes proches.

Bisous, tendresse et chocolat,

Screen Shot 2015-01-26 at 12.47.32 AM

 

PS: Je compte rentrer à la maison avec Mac en octobre d’ailleurs pour ceux qui voudraient améliorer leur anglais ou juste rattraper le temps perdu.

Photo du 23-03-2014 à 14.12 #4

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Comments

  • freyja says:

    Ton histoire fait un peu rêver en effet! on se fait toujours des belles idées, vivre à l’étranger ca parait tellement être le pays des bisounours, et puis de toutefacon, l’herbe est toujours plus verte ailleurs!!
    pourquoi es tu partie au USA à la base? Tu as voulu suivre ton copain? C’était pour tes études? Dsl si c’est trop indiscret, je suis curieuse 😛

    • frenchcan says:

      Hey Caro 🙂
      Non j’ai eu deux séminaires quand j’etais en école de commerce puis j’ai enchainé un stage chez une chapelière qui m’a mis en contact avec mon employeur 🙂
      J’ai rencontré Mac sur place 🙂
      Bisous mon petit !
      xx

      • freyja says:

        ok!!! donc ( excuses moi si tu dois te répéter), tu es officiellement depuis combien de temps aux US?

        je trouve ton histoire très interressante et enrichissante!

        • frenchcan says:

          J’ai fait des aller-retours donc c’est assez compliqué de répondre à la question :d
          La premiere fois, je suis venue pour deux mois c’était en juillet 2013, puis je suis revenue en octobre 2013 jusqu’à avril 2014 et je suis revenue en juin 2014 depuis maintenant 🙂

  • Maryna66 says:

    Je trouve que c’est bien que tu rétablisse un peu la vérité. Parce que les gens (en général) croient que c’est super facile de vivre à l’étranger.
    J’ai vécu 2 mois et demi à Madrid. Certes, ça n’est pas beaucoup, mais si je n’avais pas eu mes deux collocs, françaises, et que je connaissais déjà avant de partir, ça aurait été un peu plus dur.

  • Lexie says:

    Ma famille ne me manque pas comme elle pourrait. Déjà parce que je suis partie avec 😉 (ma famille pr moi c’est avant tout mon amoureux et notre fille) et aussi parce que je crois que ça dépend vraiment du lien que tu as avec eux (tes parents, entre autres). Nous on a une conversation Whatsapp familiale 🙂 et j’ai la chance que mes parents viennent souvent.
    Nous vivions dans le Gers (mutation) avant de venir au Canada, et nos amis étaient déjà éparpillés un peu partout en France et dans le monde. Nous n’avions deja plus ces liens de proximité comme à L’époque du lycée. En fait pr moi, il y a deux possibilités : ou tu viens d’un endroit précis dans lequel tu as majoritairement grandi avec des amis qui sont plus ou moins dans le meme coin et/ou tu es très proche de ta famille, et là oui le manque est fort. Ou tu as bcp demenagé, tu ne te sens d’attache à aucun territoire et tu aimes ta famille mais tu fais bien ta vie sans, et là c’est tout de suite bcp plus facile. Moi ce que me manque ce sont les instants imprévus : quand j’ai fait une heure de route un midi sur un coup de tête pr aller luncher avec mon père, quand ma mère qui travaillait parfois dans notre coin passait à l’improviste pour voir notre fille, etc. J’ai aussi 5 neveux et nieces, ils nous voient par Skype et nous parlent, mais je me demande bien s’ils seront proches de nous un jour. Et inversement pour notre fille. Elle s’est bcp amusée avec eux lorsqu’elle les a vus à Noël et parfois je regrette un peu qu’ils soient si loin. Voilà. J’aime dire tout et son contraire 😉 Mais je maintiens qd meme que dans l’ensemble je vis bien les choses

    • frenchcan says:

      Je suis d’accord avec toi Lex’, ca depend vraiment de la proximité que tu développes d’année en année. Avant de venir ici j’avais aussi passée 6 mois a Dublin.
      Beaucoup de gens pensent par contre que vivre à l’étranger c’est la belle vie. La conclusion est de savoir s’ils en la volonté 🙂 Je le vis bien aussi parce que mine de rien, j’ai trouvé une nouvelle famille sur place 🙂
      Merci pour ton témoignage en tout cas !
      xoxo

  • Marine says:

    Coucou Cindy!

    Comme je te l’ai dejà dit sur Facebook, j’adore ton blog! La ca fait un moment que je n’ai pas eu le temps de te suivre alors je me rattrape.
    Ca fait du bien de lire cet article, même si je ne suis qu’a Madrid et que c’est bien plus près de la France, je me retrouve complétement dans ce que tu dis.
    Je suis super heureuse ici et je ne regrette pas du tout mon choix, mais c’est vrai que ce n’est pas tous les jours aussi facile qu’on peut le penser!

    En tout cas, continue ton blog, il est chouette!

    Gros bisous et beaucoup de bonheur avec Mac!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *